Dans la 2e partie de son interview, Cyrille Aguinet, Analytics Director EMEA chez Epsilon et professeur à l’INSEEC, détaille les nouveaux défis auxquels doivent faire face les métiers du marketing.

Après avoir fait état du décalage notable entre les besoins des métiers marketing actuels en termes de compétences et la réalité des formations et des profils, Cyrille Aguinet analyse le besoin d’analytique des entreprises face aux challenges émergents, comme l’influence des médias sociaux.

A quelles grandes problématiques doit répondre le changement des formations et des profils du marketing ?

Les marketeurs vont devoir se former et se sensibiliser, malgré certaines réticences compréhensibles, à l’analytique. Pourquoi ? Tout simplement parce que maîtriser sa stratégie de  connaissance client, c’est pouvoir exploiter des  données  qui viennent de partout et en nombre (sachant que le marketing digital accélère cette tendance).

Il faut savoir construire des  modèles qui permettent  de comprendre et anticiper les comportements clients, construire des segments qui vont permettre de définir  des stratégies différenciées en fonction des attentes. Les marketeurs en place ont tout intérêt à se former et/ou à renforcer leur compétence analytique pour pouvoir répondre à cette réalité déjà omniprésente chez nos homologues anglosaxons, qui ont cette capacité à manipuler des données pour en faire du « marketing actionnable » et pragmatique.

Or la faiblesse pour le marketing et les  professionnels de ce domaine , c’est que ce savoir analytique fait rarement partie de leur cursus initial de nos jours…

Cependant il devient de plus en plus nécessaire de recruter des profils  plus analystes.

En effet, force est de constater qu’un analyste qui n’a pas de fibre marketing et inversement un marketeur qui n’a pas de fibre analytique,  débouchent rapidement sur un « no-man’s land » entre ces deux mondes. De nombreuses entreprises font face à ce décalage et le challenge est de pouvoir recruter des profils  capables de faire la passerelle et réunir ces deux corps de métiers très complémentaires. L’analyse en tant que démarche visionnaire au service de la décision, pour un marketing au cœur de l’action.