Arnaud Libert,  Responsable Grands Comptes France sur les marchés Forces de Vente et Santé  de Panasonic, présente un point de vue constructeur sur les outils nomades. Il revient aussi sur la mode des Tablettes.

Quelle est l’approche de Panasonic en ce qui concerne les forces de vente nomade ?

Le message de Panasonic est : « Vous allez vous libérer des machines et ne pas y penser, pour vous concentrer sur vos métiers ». Répondre aux 4 questions de robustesse, d’autonomie, d’ergonomie et d’accès aux données pour les opérations de terrain, impacte l’entreprise dans son ensemble. En respectant ces points, c’est finalement le coût d’exploitation qui baisse sensiblement.  Notre intérêt bien évidemment, c’est que si pendant 3 ans, tout se passe bien avec notre client, nous savons qu’il signera à nouveau pour 3 ans de plus. Tout le monde y gagne.

Au-delà de la dimension technique, à quels autres défis êtes-vous confrontés ?

Optimiser tous ces éléments rend forcément le matériel onéreux. Le pendant à cet aspect doit donc être la qualité du service. Il faut que le SAV soit aussi fiable que le matériel lui-même pour qu’il y ait un sens à ces améliorations. Le but est de limiter les contraintes. Une fois que le matériel est déployé, la satisfaction du client vient aussi de cet aspect.

Nous sommes donc à la fois face aux attentes des commerciaux, des DSI, mais aussi des Directions des Achats… Pour que tout se passe bien, il faut éviter de créer des situations problématiques sur toute la durée de vie du produit.