Au delà des points de contact physique tels que les vitrines de magasins ou les bornes interactives présentes dans le paysage urbain, les grandes marques envahissent les lieux publics pour diffuser leurs messages à travers le Street-Marketing. Le Street-Marketing se différencie de l’affichage extérieur (présent sous forme de panneaux 4×3 le long des quais dans le Métro, de sucettes Decaux ou encore d’affiches sur les flans de bus) par l’utilisation de l’environnement urbain pour communiquer des messages forts et interpeller les citadins.

Faire sourire et créer du lien

En premier lieu, il existe des campagnes de publicité basées sur l’humour pour créer du lien, de la connivence. Afin de prouver la puissance du célèbre nettoyant pour le sol, les équipes marketing de la marque Monsieur Propre ont eu l’idée d’appliquer un sticker hyper-blanc habillé des couleurs de l’homme au crâne rasé sur une des bandes d’un passage piéton. Les bandes restantes, salies par les traces de pneus et la pollution sont ternies, pour mieux faire ressortir l’efficacité du produit contre la saleté. Une idée simple, qu’il fallait pourtant trouver, en faveur du capital sympathie de la marque.

street-marketing-mr-propre

Mettre en scène les produits et services d’une marque

C’est en décembre 2011 qu’IKEA a investi la station de RER Auber à Paris pour lancer son opération de Street-Marketing. Le concept ? Reproduire un appartement de 54 m2 entièrement meublé et équipé par les produits de la marque (ameublement, décoration, ustensiles…). Une équipe de 5 personnes a été invité à y vivre une expérience unique pendant une semaine, en colocation. Le but de la campagne était de montrer, grandeur nature, la capacité à meubler un petit espace sur les plans fonctionnels et esthétiques, grâce aux solutions IKEA.

street-marketing-ikea

 

Marquer les esprits pour une cause d’intérêt général

De nombreuses ONG et associations déploient des campagnes d’affichage pour sensibiliser à une cause. Pour marquer les populations, Action contre la Faim a utilisé les caddies de supermarchés sud-africains. En visuel, on retrouve des photos de jeunes enfants en train de mendier, les mains tendus sans aucun message. L’image parle d’elle même. Le geste effectué pour déposer les produits dans le caddie rappelle au consommateur que des milliers d’enfants dans le monde souffrent de mal nutrition. Cette campagne appelle à réfléchir sur une société sur-consommatrice, comme un appel au don.

street-marketing-Action-contre-Faim

 

Un œil sur la planète avec des campagnes de Street-Marketing réussies

La marque Frontline Combo (spray anti-puces pour chiens) a frappé fort avec sa campagne d’affichage à grande échelle dans un supermarché de Jakarta en Indonésie. Prise en plongée, la photo montre un chien en train de se gratter. Avec le mouvement des passants, le passage de ces derniers évoque des puces qui se baladeraient dans le poil du chien. La campagne vante le mérite du produit, qui, s’il n’est pas utilisé en préventif, risque d’apporter des puces à votre animal de compagnie.

street-marketing-Frontline

Autre campagne marquante dans un tout autre registre : l’écologie. WWF a mis en place des distributeurs de papier toilette quelques peu atypiques. Au lieu d’avoir un distributeur classique, celui ci comporte une carte de l’Amérique du Sud. Le dessin de la carte laisse apercevoir le niveau de papier restant. Objectif de cette campagne : faire prendre conscience de l’intérêt de préserver les ressources naturelles, qui ne sont pas inépuisables. La cible de la campagne est très large, voire universelle. Elle l’accompagne jusque dans les toilettes pour lui montrer qu’au quotidien, chacun peut faire un geste pour la planète.

street-marketing-WWF

Le but de ces campagnes de Street-Marketing peu conventionnelles est de marquer les esprits, d’engager la cible et de faire le buzz. Avec les réseaux sociaux, les mobinautes relaient l’information, expriment leur avis, interagissent et partagent l’expérience qu’ils ont eu avec la marque avec leurs proches.