Le salon E-Commerce Paris 2012 se termine bientôt. Dans un contexte de bonne croissance, plusieurs tendances animent actuellement le secteur. Focus sur le web-to-store et les comportements mobiles.

A l’occasion du salon E-Commerce Paris 2012, le quotidien généraliste Direct Matin titre sur la bonne santé de ce secteur. Le chiffre d’affaire de ce marché devrait en effet dépasser les 45 milliards d’euros cette année. Ce dynamisme du commerce électronique a d’ores et déjà converti des grandes marques comme La Poste ou Mr Bricolage, qui y voient un moyen de booster leur activité.

Pourtant, une des tendances observées à l’occasion du salon fait paradoxalement la part belle aux boutiques physiques. En effet, si l’on en croit les déclarations de plusieurs décideurs d’entreprises sur place, l’e-commerce serait également le moyen phare pour augmenter le trafic vers les magasins des marques, en surfant sur la vague du web-to-store.

Un phénomène qui prend différentes directions

Deux logiques différentes alimentent cette tendance. Tout d’abord, les pure-players de l’e-commerce prennent de plus en plus en compte le phénomène du web-to-store, ce qui les enclins à créer des boutiques. En sortant du web, ces acteurs souhaitent renforcer le contact avec leur client, et se développer autour du concept de commerce de proximité.

« Associer ces canaux, c’est proposer une offre très large pour couvrir tous les besoins des consommateurs. C’est vraiment une complémentarité qui nous semble importante. », explique ainsi Olivier De La Clergerie, PDG de LDLC, spécialiste de la vente de matériel informatique en ligne.

De leur côté, les distributeurs classiques souhaitent lutter contre la désertification de leurs boutiques en utilisant l’e-commerce afin d’attirer les clients dans leur magasin. Avec le web-to-store, un consommateur pourrait au préalable acheter un article sur Internet et venir le chercher en boutique.

Le canal mobile plébiscité

Durant le salon, les professionnels de l’e-commerce ont été par ailleurs nombreux à reconnaître l’importance grandissante de la mobilité dans leur secteur. Certains estiment que ce canal est une aide formidable à la fidélisation, notamment grâce à des applications comme la géolocalisation, les QRCodes ou encore la reconnaissance d’images.

Un bel avenir semble promis aux stratégies cross-canal. En effet, face aux nouveaux usages des consommateurs, capitaliser sur la complémentarité des canaux parait être une réponse appropriée. L’essor du canal mobile et des applications géolocalisées promet d’aider les acteurs de l’e-commerce à s’adapter pour continuer leur croissance. Mais pour anticiper ces comportements, les entreprises auront aussi intérêt à se pencher sur l’analyse des données clients, quitte intérêt à recruter de nouvelles compétences spécialisées.

 

Pour en savoir plus, lire :

E-commerce : choisir sa stratégie et surfer sur la vague de la mobilité

 

 

Smarter-links : le magazine en ligne qui décrypte les grandes tendances et les évolutions technologiques du décisionnel et de la relation clients. Smarter-links apporte des réponses concrètes aux professionnels du marketing, de la vente, de la relation clients et du management sur des thématiques telles que le CRM, la Business Intelligence et le Datamining.