Les experts IDC annoncent qu’en 2015, le marché du Big Data pourrait atteindre plus de 125 milliards de dollars et créer près de 7 zettaoctets* de données B2B et B2C, tous secteurs confondus. Ses usages impactent les métiers du monde bancaire ou du e-commerce ainsi que les fonctions marketing et leur rapport à la donnée.

De la donnée à l’information…

A la source de tous les échanges et interactions sociales, financières ou technologiques générés par les terminaux mobiles, les réseaux sociaux, les objets connectés… circulent des flux d’informations.
A l’origine, une donnée non traitée (à l’état brut) représente peu d’intérêt. Elle constitue pourtant une matière première abondante et continue parfois sous exploitée, faute de ressources.
Il est nécessaire de l’inscrire dans un contexte pour lui donner un sens et une valeur. Le propre du Big Data est de collecter des données structurées ou non structurées issues de multiples sources et de toutes dimensions (small, open ou any data = Big Data) puis de les traiter et de les analyser grâce à des solutions de pointe. Le textmining figure parmi les méthodes d’automatisation d’analyse de contenus textuels (ex. : verbatims issus des réseaux sociaux, emails…) afin d’en extraire des tendances et de regrouper des thématiques en segments.

Le Big Data est « l’or noir » du XIXe siècle. Il fascine pour sa capacité à transformer des données en connaissance actionnable.

Du Big Data au marketing prédictif

Appliqué à un cadre marketing, le Big Data est un puissant moyen de rapprocher études de marché, tendances, signaux faibles et analyses prédictives. Aujourd’hui, au delà de la segmentation et du ciblage classique, des algorithmes spécifiques ont été mis au point pour pouvoir prédire et anticiper des comportements humains.
Prenons par exemple un site de vidéo à la demande capable de recommander des films selon les goûts des utilisateurs. Le fait de proposer une offre basée sur des caractéristiques intrinsèques à l’internaute en temps réel est susceptible de favoriser son engagement (appel à l’action) envers le service ou la marque.

Le marketing prédictif agit comme un marqueur d’anticipation des attentes d’un marché en se basant notamment sur des variables comportementales et contextuelles. Il capitalise sur la diversité et la qualité des données pour apprendre, comprendre et proposer des offres 100% personnalisées. Le Big Data marketing est particulièrement utile pour mettre en place des scénarios prédictifs d’action.

Le but ultime est bel et bien de répondre à ceci : comment cibler le bon client, au bon moment avec le bon message.
Pour finir, les entreprises doivent former dès maintenant leurs experts en Big Data pour satisfaire les besoins croissants des marketeurs en quête de smart data. Le niveau de connaissance requis tant en termes de traitement, d’analyse des données et de capacité à effectuer des recommandations implique en effet des profils multi-compétents à même de mener à bien des projets transverses. Encore la « perle rare » sur le marché aujourd’hui !

*zettaoctets : 1021 octets – source INA.