Il y a 2 ans, nous publions un article sur Smarter Links intitulé « Data miners : les nouveaux jokers du e-commerce ». L’article expliquait comment ces profils assez peu connus du grand public étaient principalement recrutés dans le cadre du e-commerce. Aujourd’hui, face au nombre de transactions (financières, informatiques…) générées par les activités socio-économiques à l’échelle mondiale, ces profils encore rares en entreprise suscitent à la fois besoin réel et curiosité sur la nature de leur mission.


Le datamining : définition et origine

Le datamining signifie « forage de données » en traduction littérale et a pour objectif d’extraire des connaissances issues de différentes sources de données. Le datamining serait né de l’analyse de centaines de milliers de tickets de caisse Wal-mart (acteur majeur de la grande distribution aux USA) dans les années 1980. Des employés en charge de l’analyse des tickets de caisse ont mis en lumière une forte corrélation entre l’achat de couches pour bébés et de pack de bières le samedi, vers 18h. L’acte d’achat était réalisé par des hommes et à la demande de leur femme, pour ne pas avoir à porter les couches, trop encombrantes. C’est ainsi que les dirigeants du groupe Wal-mart décidèrent de réorganiser les rayons du magasin, en implantant côte à côte couches pour bébés et packs de bière. Bilan de cette action : les ventes de bière augmentèrent de manière considérable !


Data scientists, Dataminers, Business analysts… des experts en quête de performance pour l’entreprise

L’explosion de gros volumes de données pousse les entreprises à faire appel à des ressources compétentes pour traiter et analyser les données afin d’en faire ressortir les plus significatives. Ces profils auparavant très présents dans le monde du e-commerce gagnent du terrain dans les secteurs bancaires et de l’assurance et disposent d’un fort potentiel dans tous les métiers où la donnée est traitée en masse.

Ces profils exigeants demandent des compétences à la fois polyvalentes et transverses en mathématiques, statistiques et en informatique. Dès la sortie des études et après quelques années d’expérience, cet expert doit avoir une vision métier, stratégique et business de ses missions. Ses qualités ? Il aime les chiffres, est capable de donner un sens aux données, et possède des facilités à déceler la bonne donnée, convertible en information clé pour les services de l’Offre, du Commercial ou du Marketing (exemples : définir des profils de consommateurs types ou prédire un comportement d’achat).


Pénurie de dataminers : quelles solutions ?

Afin de former ces experts et répondre aux besoins des entreprises, on recence en France plus de 20 cursus de formation universitaires ou privées. Mais les entreprises peinent à recruter car peu d’étudiants se lancent dans cette filière et les diplômés migrent à l’étranger malgré des salaires à l’embauche élevés. Alors quelles solutions pour les entreprises ? Comment pallier ce déficit malgré les projets Big Data ? Plusieurs options sont possibles : créer des filières Académiques visant à former les futures recrues, chez les éditeurs de logiciels. Cette option demande également à ce que les tuteurs soient très compétents, pointus et à jour sur les nouvelles pratiques du datamining. Ou bien, plus simple, il est possible de se former auprès d’organismes agrées, qui aideront les stagiaires à comprendre le fonctionnement d’un logiciel de datamining dans un cadre marketing, pratique et fonctionnel.

En résumé, connaître les besoins de sa cible et être capable de l’adresser au bon moment et au bon endroit est la graal de tout marketeur. C’est pourquoi les experts de la donnée œuvrent notamment en Connaissance client, une compétence à la croisée du CRM et de la BI, visant à transformer l’acquis en action.