Le m-commerce est de plus en plus prisé par les internautes. Les entreprises de l’e-commerce s’y intéressent tant les opportunités sont nombreuses.

Selon la FEVAD, la fédération e-commerce et vente à distance, l’e-commerce a progressé de 20% au cours du premier trimestre.  Cependant, même si le cabinet d’analyse Xerfi-Precepta stipule qu’en France l’e-commerce devrait croître de de 15% jusqu’en 2015, ce marché commence à s’essouffler. En effet, la croissance de l’e-commerce a ralenti, passant de 53% en 2005 à 22% en 2011. D’ici 2015, Xerfi-Precepta prévoit une croissance de 13% seulement, d’autant que le plafond de nouveaux acheteurs pourraient être atteint dès 2016.

Les entreprises de l’e-commerce devraient donc songer à exploiter les autres opportunités du web afin de capter de nouveaux clients.

Les terminaux mobiles changent le paysage de l’e-commerce

La multiplication des smartphones et tablettes changent les habitudes du consommateur. En effet, les résultats d’une enquête de Touslesprix.com, comparateur de prix sur Internet, a révélé qu’en France, 40,5% des personnes interrogées utilisent un Smartphone pour comparer les prix. Quatre personnes sur dix estiment plus rapide d’acheter grâce à ce terminal mobile.

Plus surprenant encore, 10% préfèrent la navigation et l’ergonomie des sites mobiles. Il convient par ailleurs de faire remarquer qu’une personne sur deux en France est un mobinaute : la cible est large.

Les français veulent acheter où ils veulent, quand ils veulent

Le m-commerce en France, en plus des opportunités qui lui sont propres, reste relativement peu concurrentiel car seuls 45% des sites d’e-commerce ont développé des interfaces mobiles. De plus, comme le révèle mitinews.info, site d’actualité TIC, 55% dégagent moins de 1% de chiffre d’affaires sur les ventes mobiles.

Mais rappelons que ce secteur est soumis à une forte concentration. En effet, l’e-commerce profite essentiellement à Apple. L’iPad par exemple, représente à lui seul les deux-tiers des ventes globales réalisées à partir de terminaux mobiles.

En bref, l’entreprise qui souhaite bénéficier de la croissance du secteur a intérêt de développer des interfaces adaptables au plus grand nombre de terminaux mobiles car même si Apple garde encore l’ascendant sur ces technologies, le concept du Samsung Galaxy Note alliant les fonctionnalités d’un smartphone et d’une tablette risque d’inverser les rapports de force entre les différentes plateformes.

Par conséquent, les e-marchands doivent donc s’attendre à une multitude de changements au sein de ce canal très jeune, s’ils veulent développer leurs ventes. Une adaptation des logiques d’e-commerce est nécessaire pour gérer la nouvelle donne.