L’enquête internationale Deloitte Global Mobile Consumer Survey 2015 publiée en novembre 2015 révèle que les français sont très attachés à leur smartphone. En termes d’usage, il est largement utilisé pour consulter des contenus et commence à gagner du terrain sur les opérations de paiement. Aujourd’hui, des solutions existent pour orienter le consommateur vers le m-paiement et lui faire vivre de nouvelles expériences en situation de mobilité. Petit tour d’horizon des innovations m-commerce de cette année 2015.

De l’application m-commerce au réel service rendu
« Le paiement mobile en ligne a connu une belle progression, passant de 19% en 2014 à 31% en 2015. » « 48% des détenteurs de smartphone ont déjà utilisé leur mobile pour regarder des sites marchands ou des applications liées à l’e-commerce ». Certaines applications, telle que Voyages SNCF rendent un réel service aux voyageurs. L’application est claire et fluide pour permettre de réserver, échanger ou annuler un billet de train en quelques minutes. Le billet de train dématérialisé sous forme de QR code évite le passage au guichet et aux bornes de retrait, pour un gain de temps considérable. L’application a été pensée comme un compagnon de voyage (réception de notifications pratiques concernant le quai, le numéro de voiture et la place, informations trafic, services à bord du train…).

L’arrivée du commerce in-app
L’étude du comportement des consommateurs in-app (lorsqu’ils naviguent dans une application) est essentielle pour les éditeurs, marketers et annonceurs. Alors même que les mobinautes disposent de nombreuses applications sur leurs téléphones, une application sur quatre téléchargée n’est jamais utilisée (source : Mobile app marketing insights, think with Google, 2015). Alors pourquoi un mobinaute installe une application sans l’utiliser ? Pour palier à cette problématique, le deep linking se développe pour réinventer la navigation web sur mobile, offrir une expérience client inédite et réduire les abandons. En incluant un mode « recherche » au sein d’une app, l’utilisateur peut se voir proposer une offre commerciale liée à un besoin, sans quitter l’application. L’enjeu est de fluidifier la navigation et les liens entre web et appli.

Le paiement grâce au portefeuille électronique
Un des freins majeur au paiement sur mobile réside dans le manque de confiance des clients envers la sécurité des applications. Pour rassurer les utilisateurs frileux, Paylib (Paypal à la française) a lancé son propre portefeuille électronique, ultra sécurisé. Aucune coordonnée bancaire ne transite, ce sont l’identifiant et le mot de passe qui déclenchent le paiement. Le principe est simple : Paylib débite le compte bancaire du client avant de re-créditer le site e-commerce.

Watson, l’assistant virtuel super intelligent
Watson trend est une application classée « intelligence artificielle ». Développée par IBM, sa mission est d’aider les internautes à trouver le cadeau qui fera plaisir à celui que la recevra, en se basant sur une liste de tendances. Cette année trois catégories sont en tête : les produits hi-tech, les jouets et les produits santé/bien être. Les produits sont choisis par Watson lui-même sur la base d’avis, commentaires et notes publiés sur le web et les réseaux sociaux. Comme quoi le Big Data peut aussi endosser le rôle de Père Noël et rendre service aux consommateurs en mal d’inspiration à quelques semaines de Noël. https://www.youtube.com/watch?v=uNW9xhQvKI8&feature=youtu.be

Demain, le paiement via les objets connectés ?

Pour l’heure, le marché français n’est pas encore mûr pour opérer un paiement via un objet connecté. D’une part car le taux d’équipement reste faible et d’autre part car l’Internet des objets est encore perçu comme gadget.
Pour autant, le groupe Ingenico vient de lancer le premier écran connecté intégrant le multi paiement sans contact. L’écran positionné sur un lieu de passage à fort potentiel (hall de gare, centre commercial…) fait office de point de vente pour réserver ou régler un achat, faire un don à une association et développer la promotion des ventes à travers l’impression de coupons. L’opération joue sur l’impulsion et la curiosité, à la croisée des nouvelles technologies et de la relation 1 to 1.