L’apparition de la technologie NFC* et l’importance des portefeuilles électroniques font évoluer les réflexions autour du paiement mobile et des questions de CRM qui y sont liées.

Une récente étude Gartner a démontré que les transactions via un mobile dans le monde ont augmenté de 61,9% par rapport à 2011. Soit, un marché d’un total de 171,5 milliards de dollars pour environ 212 millions d’adeptes de cette pratique, qui devrait continuer de croître d’environ 42% chaque année d’ici 2016.  De quoi représenter alors 617 milliards de dollars pour plus de 400 millions d’utilisateurs. En moyenne, les dépenses des mobinautes devraient alors froler les 1400 dollars par personne.

Au fur et à mesure que ces usages se répandront parmi les consommateurs, la tendance touchera les entreprises dans ses divers métiers.

Les initiatives pour répondre à cette problématique se multiplient. Le géant du paiement en ligne Paypal propose ainsi une solution qui permet à toutes les entreprises d’accepter les paiements par mobile, afin de s’adapter rapidement aux comportements de leurs clients mobinautes.

L’e-wallet*, un axe stratégique de paiement

Les consommateurs d’aujourd’hui n’achètent pas majoritairement sur leur mobile, néanmoins ils l’utilisent pour comparer les prix en boutique. Par conséquent, les entreprises spécialisées dans le paiement comptent développer les modalités du portefeuille en ligne afin de démocratiser le paiement mobile et de permettre par extension une meilleure capacité à fidéliser les clients. C’est d’ailleurs principalement sur l’e-wallet que le salon des acteurs du paiement, Cartes 2012, qui aura lieu du 6 au 8 Novembre, portera.

Les services supplémentaires qui devraient être développés avec l’e-wallet concerneront des domaines divers :

  • Comparateurs de prix
  • Informations sur les promotions et réductions
  • Rechargement de carte SIM
  • Possibilité d’acheter des billets de trains
  • Paramétrer les types de dépenses et versements en fonction des comptes

Grâce à ces portefeuilles électroniques, toutes les données des cartes bancaires et des points de fidélités sont stockés et les avantages qui y sont liés peuvent être gérés automatiquement. Les applications dans le cadre général du CRM promettent donc d’être larges et variées. Selon Isabelle Alfano, directrice événementiel chez Comexposium, un organisateur européen de salon, il serait même prévu de stocker des informations relative à la carte d’identité et de santé.

Par conséquent, la protection des données est aussi au cœur des préoccupations. D’une part, au niveau des serveurs cloud qui hébergent en toute logique le paiement, d’autre part au niveau de l’architecture des terminaux de paiement mobile (Smartphones, tablettes).

Dans tous les cas, Gartner prévoit qu’à partir de 2015, les moyens de paiement NFC vont se multiplier drastiquement. Le phénomène avance ainsi à toute allure, alors que certaines ville comme Nice font déjà le choix de dématérialiser la plupart des paiements en NFC. Les entreprises doivent donc anticiper ces nouveaux usages et commencer à penser dès maintenant aux impacts que ces comportements vont avoir sur leurs rapports avec les clients.

 

*Near Field Communication (communications en champ proche) est une technologie permettant l’échange de données à distance. Des puces implantées dans chaque appareil leur permet d’établir une connexion sans fil pour réaliser des opérations.

* l’e-wallet est un dispositif logiciel permettant de stocker les informations de votre carte de crédit dans un disque dur ou hébergé en cloud.