En 2016, les français ont passé en moyenne 1h20 par jour* sur au moins un réseau social (Facebook, Instagram, Linkedin…). Pour les marques, au delà d’assurer le service client, les médias sociaux constituent un vecteur majeur pour promouvoir un produit et développer ses ventes. Avec une expérience utilisateur simplifiée sur les terminaux mobiles, comment le social selling permet-il de booster l’achat en un clic (ou one clic purchase) ?

Le poids de l’image en social selling

En prenant la parole sur les réseaux sociaux, les marques sont devenues de véritables médias. Elles déploient des stratégies de contenu ultra ciblées pour garder le contact avec leur communauté, avec la possibilité d’adapter leur message à l’actualité. On y retrouve tous types de contenus : publications, infographies, vidéos 360° en temps réel… La place du visuel est primordiale pour sortir du flux d’informations partagées. Chaque marque tire ainsi parti des codes propres à son univers, avec des photos qui invitent à l’évasion pour le secteur touristique, à l’éveil des sens pour le domaine culinaire et à la projection de soi pour l’industrie de la mode.

Prenons l’exemple de Anthropologie marque de prêt à porter américaine. Pour présenter une pièce de sa nouvelle collection a animé une petite partie de la photo (franges du pull) postée sur Instagram. Une stratégie efficace pour attirer l’attention et valoriser la matière à travers un léger mouvement. Un lien « Acheter maintenant » peut suffire à déclencher l’achat in-app (sans quitter l’application pour une expérience utilisateur optimale et un achat simplifié).

Clic ou achat en un clic, l’engagement client est bien présent

À l’origine, les réseaux sociaux étaient utilisés pour communiquer avec ses proches, partager des photos ou développer ses relations interpersonnelles. Aujourd’hui, ils ont pleinement investi les plateformes d’achat d’espace. Les revenus publicitaires générés par les médias sociaux connaissent une croissance annuelle de 20 % (source Zenith). On recense par exemple les Facebook ad ou les job slots sur Linkedin (offre d’emploi sponsorisée par une entreprise pour booster sa visibilité auprès d’une cible qualifiée). Si la frontière entre vie privée et relations avec les marques reste fine sur les médias sociaux, les utilisateurs réagissent en permanence à une publication via un like, un commentaire ou un partage (aussi bien un achat en ligne que la signature d’une pétition pour faire valoir une cause).

Les wearable, canaux du one clic purchase ?

Montres, bracelets, bijoux, lunettes connectés ou casques de réalité augmentée pourraient-ils devenir des canaux de l’achat en un clic ? Accessibles à tout moment par leur format, ils pourraient faire office d’accompagnateur ou guide client en point de vente. Pour aller plus loin, la célèbre université américaine MIT a imaginé un bracelet capable d’analyser le ton d’une conversation. Après les trackers d’activité associés au sport et au bien être, place aux trackers émotionnels, pour aller toujours plus loin dans la connaissance client. Une opportunité de proposer une offre personnalisée à l’utilisateur en prenant en compte son humeur du moment, et déclencher ainsi l’achat.
*Source : We are social Singapore