La santé est un marché réglementé en pleine mutation. Après les pharmacies drive et l’arrivée récente des parapharmacies en ligne, les officines doivent faire face à diverses problématiques : lutter contre la fermeture des pharmacies en milieu rural et faire face à une perte de monopole à travers la vente de médicaments sur internet. L’enjeu est de réinventer la relation client/patient. Cap vers la pharmacie et le parcours de soin 3.0

La digitalisation des professionnels de santé

Une récente étude de Lab e-Santé intitulée « Comment se connectent les jeunes médecins et les jeunes pharmaciens ? » met en lumière l’utilisation des smartphones et tablettes par cette génération de professionnels de santé lors de leur pratique professionnelle. En effet, 87% des médecins et 86% des pharmaciens les utilisent par exemple pour consulter un site de base de données médicamenteuse.

Des services toujours plus pratiques

Dans l’optique de rendre davantage service à leur client, certaines pharmacies ont mis au point un système de retrait de médicaments sans attente. Les clients prennent leur ordonnance en photo et l’envoient à leur officine afin d’être notifié par sms dès que leur commande est prête. Ils s’affranchissent ainsi du téléphone, gagnent du temps et évitent un détour inutile grâce à ce service de click and collect.

L’affichage digital en pharmacie

La digitalisation des officines fait l’objet de projets pilotes dans certaines enseignes. Avec des surfaces toujours plus réduites et des zones de promotion des ventes à valoriser, l’espace en pharmacie est parfois réduit et ne permet pas de présenter tous les produits disponibles. Pour y palier, des écrans vitrines à LED offrent un gain de place, attirent l’attention et permettent d’augmenter le trafic tout en développant l’up-selling et le cross selling.

De la traçabilité à la collecte de données

Iscan est une scanette connectée en Bluetooth destinée à administrer des médicaments. Elle permet de valider la prise de médicaments au sein d’établissements de santé spécialisés. La solution garantit la traçabilité des médicaments de la préparation à leur administration. Par ailleurs, elle délivre de précieuses informations sur l’observance des patients et la consommation de médicaments en France.

Les robots autonomes

Ils interviennent dans l’ombre des pharmaciens et sont pourtant responsables de l’efficacité du service. Les robots autonomes sélectionnent et envoient les médicaments demandés pour le compte d’un client, qu’il s’agisse de sirops, sachets ou tubes. Ils gèrent également les stocks. Le pharmacien n’a pas besoin de se déplacer du comptoir au profit d’un échange avec le client et lui apporter un réel conseil personnalisé.

Les applications de santé connectées

Côté grand public, il existe des apps de mesure des constantes (exemple : diabète) dites quantified self. On retrouve également le pilulier connecté ou le carnet de santé numérique. Ce dernier permet de stocker tout un ensemble de données médicales (pouls, pression artérielle, poids..) et de les transférer à un médecin en charge du suivi. Ces applications concourent à une meilleure autonomie et une responsabilisation individuelle des patients, capables de prendre leur santé en main grâce à des outils simples à utiliser au quotidien.

Trois ans après la révolution de la prise de rendez-vous médicaux en ligne, la santé connectée est promise à un bel avenir. Si l’on en croit le géant Amazon, la livraison de médicaments sera accessible en un clic et en moins d’une heure, pour toujours mieux servir les clients.