L’intelligence artificielle (IA), ensemble de théories et techniques permettant le développement de programmes informatiques complexes capables de simuler l’intelligence humaine (raisonnement, apprentissage, etc), sera sans aucun doute prochainement incontournable dans l’ensemble des fonctions d’une même entreprise. Y compris lors de la phase de recrutement. Ce qui ne va pas sans poser de questions.

En effet, bien que plusieurs expériences liant ressources humaines (RH) et intelligence artificielle aient déjà été menées avec succès, elles ont également démontré que tout comme dans les autres secteurs, l’IA n’en est qu’à ses prémices. Quels sont les principaux impacts de l’intelligence artificielle sur les métiers du recrutement et comment en faire bon usage ?

L’aide fondamentale de l’intelligence artificielle

L’IA permet d’identifier avec pertinence les profils adaptés à un poste

Les premières études menées à ce sujet, à l’échelle mondiale, démontrent que l’intelligence artificielle permet essentiellement aux recruteurs d’identifier les profils réellement adaptés aux attentes de leurs clients, mais également de construire sur le long terme une stratégie de recrutement efficace en bâtissant un pool de talents adéquats. Sachant que dans une entreprise, le capital humain a nettement plus de valeur que tout autre actif, chaque euro investi dans l’humain permettant d’en générer jusqu’à dix si les collaborateurs sont les bons, ces derniers sont donc les moteurs de la réussite d’une stratégie et de la capacité d’une entreprise à innover. À l’ère d’une société de plus en plus tournée avec la technologie et automatisée, il devient encore plus primordial pour une entreprise d’identifier, d’engager et de savoir récompenser comme il se doit les top managers, en mettant en place des programmes inspirants, capables de les garder motivés.

Le monde des ressources humaines s’y prépare, à l’horizon 2030, l’économie mondiale devrait souffrir d’une pénurie de talents de plusieurs dizaines de millions de travailleurs (à peu près 85 millions selon les dernières estimations), qui viendront à manquer aux entreprises, y compris aux sociétés françaises. Une pénurie de taille qui représenterait alors un manque à gagner pour les entreprises de 6 900 milliards d’euros. Outre la phase de recrutement, délicate, la rétention des talents au sein d’une société est également peu aisée, leur acquisition se faisant dans un contexte de plus en plus compétitif entre les différentes entreprises.

L’IA et le Big Data ont changé profondément les processus de recrutement

L’intelligence artificielle, qui est réellement en train de changer en profondeur les processus de recrutement, est d’ores et déjà utilisée dans d’autres secteurs économiques, où elle a su faire ses preuves. L’IA, en agrégeant les sources de données fournies, est capable de discerner des relations et des modèles plus rapidement et plus efficacement qu’un humain ou qu’un logiciel dénué d’intelligence artificielle. Néanmoins, la décision finale reste prise par un humain, bien que cette rationalisation du temps par l’intelligence artificielle et d’autres technologies vont sans aucun doute conduire à l’extinction de certains métiers dans un futur proche.

Des évolutions qui, paradoxalement, seront également vecteurs de création d’autres métiers, différents de ceux existants actuellement. L’IA appliquée au recrutement permet aux recruteurs, en créant une meilleure expérience de candidature, d’offrir aux entreprises un pool de candidats qualitatifs. Par exemple, en ayant recours à un chatbot, le recruteur peut accompagner les candidats dans l’identification d’offres d’emploi pertinentes ainsi que planifier des entretiens, autant de tâches lui permettant de gagner du temps sur l’administratif et ainsi fournir à un candidat un poste adapté s’il existe une telle opportunité dans une société. Certaines tendances dans le recrutement ont d’ailleurs été mises en exergue par l’IA, comme la perméabilité des talents existant entre le secteur du luxe et celui de l’automobile.

L’utilisation croissante de l’intelligence artificielle dans le domaine du recrutement semble donc inexorable. Ainsi, la dernière enquête mondiale menée par Korn Ferry, portant sur l’avenir du recrutement, souligne que 64 % des sondés affirment que l’IA et le Big Data ont changé leur manière de recruter. Encore plus révélateur, 87 % des personnes interrogées se disent “excitées” par le fait de travailler étroitement avec l’intelligence artificielle, quand seuls 11 % pensent que l’IA risque de remplacer leur emploi.

Les recruteurs amenés à se former pour analyser les données extraites par l’IA

De cette manière, un recruteur qui identifie les bons candidats sur internet verra ses compétences perdre inexorablement de la valeur sur le marché du recrutement de talents, car l’IA est sans aucun doute en train même de prendre la relève. Le recruteur a donc tout intérêt, à la place de cette compétence, de se former pour devenir expert en données extraites via l’IA, afin de permettre à ses clients d’analyser profondément ces informations, de façon à les traiter de manière percutante. Les recruteurs, épaulés par l’intelligence artificielle, devraient ainsi être en mesure de fournir aux organisations des données à jour concernant, par exemple, la taille d’un bassin de talents dans telle ou telle région géographique ou bien une analyse concurrentielle fouillée d’autres sociétés visant le même bassin, etc. Armés de ces connaissances qu’ils n’auraient pas forcément eu le temps de développer et la possibilité d’approfondir sans l’aide de l’IA, les professionnels du recrutement peuvent se concentrer sur la stratégie globale d’une entreprise en construisant des prévisionnels de recrutement, sur le long terme. Ce qui est d’autant plus important que la qualité des talents est un facteur concurrentiel de plus en plus important dans le monde entrepreneurial. Ainsi, grâce à l’aide fondamentale de l’IA, les recruteurs peuvent effectuer des tâches plus stratégiques et qualifiées, grâce à un meilleur ciblage des candidats.

Les entreprises doivent être accompagnées dans ce déploiement de l’IA

En conclusion, l’usage de l’intelligence artificielle dans le secteur du recrutement doit continuer son essor, car il permet une montée en compétences des recruteurs et la valorisation de leur métier, dont l’IA n’est absolument pas destinée à remplacer, mais bien à épauler. Toutefois, les entreprises doivent être accompagnées dans le choix du bon outil de recrutement, car une technologie en remplaçant une autre, le risque est grand de ne pas s’y retrouver parmi toutes ces solutions RH mêlant process de recrutement et intelligence artificielle.