Les réseaux sociaux d’entreprise ont le vent en poupe depuis quelques années. Selon l’étude de la chaire Intelligence RH et RSE soutenue par BDO et menée par Jean Pralong, 58 % des entreprises utilisent déjà ce type d’outil, et plus de 25 % comptent en déployer un. Alors quels sont les atouts des réseaux sociaux d’entreprises ? Comment sont-ils utilisés au sein des entreprises ? Comment vont-ils évoluer ?

Un réseau social d’entreprise pour gagner du temps

Ce type d’outil installé au sein des entreprises constitue un chantier à mettre oeuvre à part entière. Pour commencer, il faut imaginer quelle sera son utilisation par les équipes. Le RSE pourra alors être déployé auprès des équipes et fonctions supports de type recherche et développement, marketing, ventes, presse… voire aux équipes de production. Le réseau social d’entreprise est conçu pour s’adapter aux besoins de ses utilisateurs, selon des normes et process qualité si cela est nécessaire. C’est pourquoi il est nécessaire de le concevoir à partir d’un cahier des charges très précis. Un focus groupe permettra notamment de comprendre les méthodes de travail des équipes.

Le RSE rassemble donc des individus, ici des collaborateurs autour d’équipes, projets et outils communs. Il devient alors un allié au sein de l’entreprise, en vue de faire gagner du temps à ses utilisateurs. Qu’il s’agisse de collaborer, échanger, produire ou bien co-organiser, le RSE a une vocation simple, se substituer en partie à l’email pour des échanges simples et limiter l’envoi de documents en interne.

Un réseau social pour créer des synergies

S’il ne peut pleinement remplacer l’email pour des raisons de confidentialité, ni le contact physique ; le réseau social d’entreprise contribue à réduire les frais notamment pour les entreprises organisées en réseau et dont les déplacements des collaborateurs au siège social sont nombreux, et par conséquent coûteux. Le réseau social d’entreprise a le pouvoir de concentrer en une seule et même plateforme de multiples fonctionnalités : tchat interne, workflow projet avec des droits et des rôles pour chacun des utilisateurs, hub de ressources variées (guides utilisateurs, Mooc, revue de presse…), visioconférence ou encore tableau blanc pour créer et brainstormer au moyen d’une réunion virtuelle.
Le RSE intervient alors pour être plus performant, travailler de manière collaborative en équipe et recevoir des notifications lorsqu’un nouveau document a été mis à jour, créé par un collaborateur ou si celui-ci est en attente d’actions (validation, relecture ou correction).

Zoom sur les réseaux sociaux spécialisés

A l’instar des sites de crowdfunding spécialisés en fintech, foodtech ou pour soutenir des projets dans le domaine agricole, les réseaux sociaux d’entreprise se segmentent à leur tour. En effet, depuis quelques mois, un RSE orienté big data a été créé par une société américaine basée au Texas. La solution propose aux entreprises de télécharger des jeux de données, les manipuler et les partager avec d’autres collaborateurs.

Pour conclure, on peut se demander si le proverbe l’essayer c’est l’adopter s’adapte idéalement au réseau social d’entreprise. S’il remporte l’engouement des équipes chargées de déployer l’outil, quid de son utilisation quotidienne, de sa prise en main et de sa pérennité ?

Le RSE doit être compris pour être utilisé puis apprécié des collaborateurs. Cela prouve bien qu’un tel projet ne peut être porté sans accompagnement. Tout comme pour de nombreux projets, la clé réside peut être dans la fonction d’ambassadeur, endossée par des collaborateurs volontaires ayant compris l’intérêt d’un tel outil, capables de créer et engager une réelle communauté autour de ce dernier.