Le marché de la BI est toujours aussi prometteur, mais d’après le Gartner, il convient de faire attention à un certain nombre de sujets en 2012.

Nous avons fait apparaître l’agilité de la BI comme l’un des enjeux de l’année à venir. Dans une étude récente, Gartner constate d’autres axes sur lesquels mettre l’accent.

Préoccupation majeure selon le cabinet d’études : la Business Intelligence doit veiller à sa proximité avec les besoins des entreprises. Il faut donc faire attention qu’un fossé ne se creuse pas au fur et à mesure de l’évolution de la tendance très favorable que connait la BI. La menace de ce décalage réside d’après le cabinet dans le risque de proposer trop de généralités. Il convient donc de veiller à pouvoir apporter des nuances aux offres, pour coller au mieux aux réalités tangibles des entreprises.

Cette nécessité de proximité, d’étude et de prise en compte des usages est au cœur d’un tiraillement de la BI entre deux modèles : centralisée et décentralisée. Pour Gartner, 2013 verra la Business Intelligence trouver un équilibre; mais pour cela un peu de recul sera nécessaire dans les mois à venir. D’un côté, l’analyse décisionnelle est souvent intégrée dans les différentes divisions de l’entreprise, ce qui apporte de l’agilité mais pose le défi de la cohérence des données au niveau de l’entreprise dans son ensemble.

A l’opposé, la centralisation de la BI, notamment au sein d’une même équipe, renverse le problème avec une perte d’agilité notable. Gagner de l’autonomie, de l’efficacité, réaliser des économies d’échelles tout en trouvant l’harmonie entre agilité et cohérence, demande de réfléchir à la part accordé à chacun de ces deux modèles, pour que l’entreprise dans son ensemble puisse s’emparer de la Business Intelligence.

Décisionnel et mobilité côte à côte

S’assurer que les bonnes données sont présentées aux bonnes personnes, au bon moment : cette problématique majeure de la BI a été abordée par Cyprien Rouits des Editions Atlas lors des mardis du marketing prédictif de décembre. Dans son étude, Gartner ne s’y trompe pas, cette précision est un challenge rendu plus complexe par les logiques de consumérisation . Des questions se posent : comment accompagner ces évolutions du mouvement ? Comment éviter les excès et encadrer les pratiques ?

Malgré d’éventuelles réserves, Gartner insiste : le décisionnel et la mobilité tiennent leur place parmi les grandes priorités technologique de 2012. Cet aspect technique ne fait en effet que répondre aux défis orientés business des entreprises : doper leur croissance, capter de nouveaux clients durablement et créer de nouveaux produits/services tout en étant capable de faire baisser leur coût.