En partant du constat suivant aujourd’hui neuf employés sur dix admettent que leur entreprise n’a pas une bonne culture de gouvernance des données*. Comment la gouvernance des données se manifestera t’elle demain, dans un monde toujours plus connecté, produisant plus de données, avec l’intégration de nouvelles technologies intelligentes ?

De la gouvernance à la conformité des données

Comme son nom l’indique, la gouvernance vise à « gouverner » ou tout du moins à superviser les actions de l’entreprise en lien avec la donnée. Derrière cela se cachent les départements marketing, commerciaux, informatiques ou encore juridiques, manipulateurs de la matière. La gouvernance est un cadre dont le but est de tracer les mouvements pour mieux les identifier, les sécuriser et les protéger à travers des actions concrètes.

Avec l’entrée en application du Règlement Général sur la Protection des Données depuis le mois de mai et de Mifid II (directive sur les marchés d’instruments financiers) depuis le mois de janvier, l’année 2018 est marquée par un certain nombre de directives gouvernementales et européennes. Ces dernières sont destinées à encadrer de manière plus stricte l’utilisation faite des données clients tel que dans le secteur bancaire ; et plus largement à l’ensemble de la vie quotidienne – dès lors qu’un individu communique des données personnelles le concernant. L’enjeu est d’aboutir à une meilleure transparence envers le client, axée sur l’information et les engagements de chacune des parties ainsi que les actions à mettre en œuvre pour en demander la restitution voire le retrait.

Zoom sur la 5G

Il est loin le temps où les mobinautes naviguaient sur leur téléphone mobile avec le WAP pour afficher une page web, sous réserve de disposer d’un forfait adapté à cet usage et d’avoir du temps. A l’heure de la 4G et de l’ère de la haute connexion mobile, opérateurs et constructeurs se penchent depuis de longues années de recherche mondiale sur la 5G. La 5G désigne la cinquième génération de technologie de télécommunication sans fil basée sur la norme IEEE. En d’autres termes, il s’agit d’une puissante technologie permettant d’émettre et de recevoir des volumes de données très élevés (jusqu’à dix gigabits par seconde). En toile de fond, cette puissance servira à soutenir les applicatifs liés au Big data ou à l’internet des objets et offrir ainsi des performances toujours plus importantes aux utilisateurs.

Pour terminer, on peut se demander quels risques ouvre la mise en production de la 5G auprès du grand public. Si cette dernière permet de réduire les temps de latence (estimé à une demie seconde à ce jour) pour une expérience client optimale, quid du contrôle informatique face au volume de données à stocker, gérer et sécuriser ?

* 2017 GDPR Report Infographic