Le gigantesque congrès mondial de la téléphonie mobile s’est ouvert à Barcelone. Son dynamisme est à l’image de ce que connait actuellement le m-commerce en France et dans le monde.

Tous les grands acteurs de la téléphonie ont convergé vers  le Mobile World Congress 2012 qui a dressé sa tente du 27 février au 1er mars en Catalogne. Au total, ce sont 60 pays qui ont répondu présent à l’appel du slogan « Redefining Mobile ». La France n’est pas en reste avec 130 entreprises qui ont fait le déplacement jusqu’à Barcelone.

Le programme est chargé, mais on notera l’apparition du sujet « marketing mobile » parmi les grandes thématiques proposées, où l’on retrouve bien évidemment le cloud, les aspects applicatifs ou encore la technologie verte…

Les très nombreuses rencontres qui vont avoir lieu à Barcelone s’inscrivent dans une dynamique générale de mobilité qui touche tous les secteurs. Dans la prolongation des usages grands publics, les impacts pour les entreprises sont nombreux.

Les derniers chiffres font en effet tous état d’un véritable boom du comportement client sur le web mobile. Le m-commerce ne cesse de progresser.

La fondation Dauphine a ainsi laissé une grande place à cet aspect dans son tout nouveau baromètre de l’économie numérique.

Les données qu’il relaie sont sans appel : si 8 français sur 10 sont équipés d’un téléphone mobile, 40% des mobiles français sont des smartphones – soit prêt de 17 millions d’appareils. C’est d’ailleurs 42,8% des français qui se connectent à l’Internet mobile, avec une croissance importante de 4% sur le dernier trimestre.

Le m-commerce pour booster sa croissance

Le m-commerce accompagne cette dynamique : 4,5 millions de français déclarent avoir effectué un achat depuis leur terminal mobile. Ce chiffre connait une progression de +2,8% sur les 3 derniers mois. Mieux encore, c’est plus d’un quart des personnes équipées de smartphone qui achètent avec leur téléphone.

La fondation Dauphine conclut son premier baromètre avec ces termes, on ne peut plus clairs : le m-commerce est une réalité.

Si ces chiffres s’avèrent moins élevé que leurs équivalents anglo-saxons, les prévisions sont au beau-fixe. Le Centre for Retail Research estime ainsi que les ventes sur mobiles françaises dépasseront sans doute 2 milliards d’euros en 2012 – la progression ces dernières années fait tourner la tête, puisqu’en 2010 nous étions sur un chiffre de 300 millions d’euros seulement.

Résultat, tout le monde cherche à surfer sur la vague. Pour Pierre Kosciuzko-Morizet, co-créateur de Priceminister, dans les colonnes online du Nouvel Economiste, si le e-commerce « accueille le m-commerce comme un booster de sa croissance », les grandes enseignes de la distribution ne sont pas en reste. Face à l’opportunité d’augmenter son chiffre, les initiatives pullulent, qui cherchent à mettre en avant le mobile pour fidéliser ou conquérir les clients.

A Barcelone, les technologies vont beaucoup être discutées – mais il ne faut pas oublier que, quels que soient le secteur ou l’approche, les usages vont évoluer. Les entreprises vont devoir faire avec et prendre en compte les nombreux aspects de cette mobilité dans leurs rapports avec leurs clients.